• Petite histoire de l'américaine

                              Photo: Vivien et moi aux 3 Jours d'Aigle

    En cette période de 6 jours et de courses sur piste, je vous propose un petit historique de l'américaine, épreuve reine des vélodromes.

     
    *Elle est apparue pour la première fois au Madison Square Garden de New York, d'où son nom de course "américaine" ou de "madison" pour les anglicistes.
     
    *Cette épreuve se dispute par équipes de 2 hommes se relayant entre eux, le but étant de prendre un tour d'avance sur les autres équipes.
     
    *La distance maximum est de 50 km. Tous les 5 km, des points sont attribués aux 4 premières équipes. Le principe est celui d'une course de relais, un coureur de l'équipe étant toujours en course, l'autre réduit sa vitesse en roulant en haut des virages. Les relais se font au cuissard (à la poussée) ou à la volée (la main dans la main). Le classement s'effectue à la distance suivant le nombre de tours d'avance, puis sur le total des points.
     
    *C'est une épreuve très spectaculaire. Elle est intégrée au programme des championnats du monde de cyclisme sur piste depuis 1995 seulement.
     
    *C'est une discipline très technique, l'objectif est de mettre son coéquipier dans les meilleures conditions et de l'économiser. C'est aussi très physique, ce sont des efforts courts répétés (30 à 45" par relais), ce qui demande une faculté de récupération importante. Il faut savoir rouler vite, sprinter, frotter, faire les efforts au bon moment et observer.
     
    *Les champions du monde actuels sont Suisses, il s'agit de Franco Marvulli et Bruno Risi.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :