• Je me suis donc aligné la semaine sur le Rhône-Alpes Isère Tour avec peu d'entraînements dans les jambes, mais prêt à souffrir.
    Je termine tous les jours au courage, mais j'ai vu que je récupérais bien entre les étapes. J'ai pourtant abandonné le dernier jour (4ème étape), je n'avais plus d'essence.
    Merci pour les encouragements sur le bord de la route.
    J'espère rebondir dans les prochaines semaines.
    ....
    Le week-end prochain, je serais avec l'équipe sur la classique PARIS-MANTES.

    votre commentaire
  • C'est parti pour 4 jours de course, avec des étapes assez dures même si la première est relativement plate.
    J'espère pouvoir tenir un journal de bord sur internet chaque soir, mais je ne sais pas s'il y aura le wifi à l'hotel.
    1ère étape : SATOLAS ET BONCE - NIVOLAS-VERMELLE, 124 km
    2ème étape : CHARVIEU-CHAVAGNEUX - TOUSSIEU, 159 km
    3ème étape : TOUSSIEU - ST MAURICE L'EXIL, 164 km
    4ème étape : ST MAURICE L'EXIL - CHARVIEU-CHAVAGNEUX, 178 km
    Nous passerons dans le Beaujolais et dans le Pilat si vous voulez nous voir...

    votre commentaire
  • Alors que les médecins me donnaient encore 1 semaine avant que ma déchirure musculaire se colmate, j'ai pu reprendre plus tôt le vélo, dimanche, par une petite sortie d'1h30, ma première vraie sortie depuis  15 jours. Et voilà qu'une idée me traverse l'esprit, je ne sais pourquoi...(?!?). M'aligner au départ du difficile GP de Vougy. Ma copine me dépose à 35 km du départ de la course, que j'ai parcouru "en échauffement". Arrivé à Vougy, j'accroche mes dossards, me change et me fond dans le peloton de 120 "joueurs". Pas si mal que ça, je tiens 100 km dans le peloton avec les meilleurs puis me retrouve dans le même peloton qui s'affine au fil des tours (par l'avant et l'arrière...).
    Du coup, je termine à la 57ème place,  loin du vainqueur Sylvain Georges, mais avec mes 185 km au compteur (dont 150 de course).
    _________ 
    Good Job !
    _________
    Je serais finalement au Rhône Alpes Isère Tour, à partir de jeudi, pour travailler physiquement et pour l'équipe. Et si... ?
    Vous pourrez suivre en direct le R.A.I.T. sur DIRECT VELO

    votre commentaire
  • Quand on est blessé, c'est dur de ne plus être rythmé par les entraînements et les compétitions. Du coup, j'en "profite" pour faire des choses que je ne peux pas faire quand je suis en pleine bourre.
    J'ai, par exemple, ligaturé mes roues et je me plonge dans le livre d'un sportif, atteint de la même maladie que moi, la spondylarthrite. Il s'agit de Lionel Comole, pilote automobile, qui semble avoir plus de mal à supporter la maladie que moi. (cf "La colonne bambou").
    J'ai hâte de reprendre le vélo, mais je sais qu'il faudra y aller progressivement.

    votre commentaire
  • Décidemment, le début de saison aura été galère pour moi. J'ai passé une échographie aujourd'hui au niveau de la hanche droite, qui a montré une déchirure musculaire aux muscles fessiers. Tout cela à cause de cette maudite chute au GP de St Etienne.
    Je vais devoir patienter encore 10 jours avant de pouvoir m'entrainer.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique